Rentabiliser sa soirée.. Messieurs, qu’en pensez vous ?

Idée reçue sur le libertinage n° 187/3252

« En soirée ou en club, les hommes qui ont payé veulent rentabiliser à tout prix leur paf ».

D’après mon expérience, c’est relativement faux ou vrai que sur les bords.

Dans leur écrasante majorité, les hommes ne sont pas comme cela du tout. Le fait de payer ou pas, ne change absolument rien au caractère d’un homme.

Un homme ne deviendra pas instantanément un gentleman s’il ne paye pas.

Ses érections ne seront ni plus ni moins fortes s’il paye ou pas

Un goujat restera un goujat, qu’il paye ou pas. Un crado restera un crado , qu’il paye ou pas.

Par contre, un homme sera forcément déçu s’il sort pour un « but » et qu’il n’atteint pas ce but. Que ce soit pour voir un film et qu’il rate la séance; acheter une paire de chaussures et qu’il ne trouve pas sa pointure ou aller en sortie libertine et de ne pas trouver de partenaire.

La pression que peuvent mettre pas mal d’hommes en soirée ou en club se ressent quand en face, les femmes et couples ne sont pas dans le même trip ou tout simplement, pas dans la même temporalité.

A noter que le nombre joue énormément. Une femme suivie par 2 prétendants ou par 10, n’aura pas la même réaction, ni la même envie d’aller envie batifoler.

Sur une soirée 30 couples, 30 hommes, si seulement 2/3 femmes jouent, en face, les 30 hommes voudront jouer aussi (j’exagère à peine, mais on l’a vu des centaines de fois).

Le défi de l’orga ou du club est de faire en sorte de donner envie à tout le monde de jouer en même temps pour éviter les trop gros déséquilibres.

Ce n’est pas facile et on n’y arrive pas à chaque fois.

C’est pour cela que des critères tels que la ponctualité sont importants pour la réussite d’un évent. Les hommes sont toujours ponctuels eux.

Sur une soirée qui débute à 22h où sur les 30 couples, seuls 15 sont là et que les 15 autres ne sont pas encore présents, les 30 hommes eux seront déjà présents.

Il suffit d’un rien à vrai dire.

Il suffit d’une, 2, 3 femmes très gourmandes pour que la soirée soit totalement changée.

Il suffit que sur les 30 couples, 10 partent à la maison dès minuit 1h du matin pour voir une soirée trio se transformer en soirée gang bang.

Etc etc.

Dans tous ces exemples, à vrai dire, la notion d’argent, de payant ou pas payant, n’influe en rien.
Nous l’avons vu des centaines de fois, des hommes, dans leur coin, ne faisant pas l’effort de séduction, de sociabilisation, de danse, de jouer le jeu et de respecter le thème de la soirée où ils sont conviés, puis les voir en grappe de 5/6 suivre une femme dès qu’elle s’approche trop des coins calins. Des mecs qui, individuellement sont super intéressant, mais qui en groupe, deviennent muets en attendant « que les vrais jeux commencent » .Ces hommes là, que la soirée soit payante ou pas, qu’ils soient invités ou qu’ils payent, ne changeront pas grand chose s’ils ne sont pas canalisés et dirigés par l’organisateur ou le patron de club. Les hommes sont de grands enfants, c’est bien connu. Et vous, qu’en pensez vous ?

4 commentaires

  • Petitpapillon78 Reply

    L’article part en hors sujet.
    D’un problème de rentabiliser sa soirée, ça part sur une critique d’un événement réussi.

  • clara Reply

    Bonjour,
    Pas du tout d’accord avec lust adrian. Les femmes savent exactement ce qu’elles sont.
    Par expérience, c’est souvent la femme qui va vers l’homme
    Soumise Clara

  • Marco Reply

    tout d’abord le libertinage est un état d’esprit, alors on va pas dans club ou n’importe lieu libertin pour rentabiliser ses dépenses.

  • LUST Adrian Reply

    Bonjour, si les hommes sont de grands enfants, ils recherchent à la fois leur mère, leur sœur, leur femme et leur Maîtresse . ce n’est pas compliqué. en revanche les femmes ne savent pas ce qu’elles sont. Elles voudraient bien , mais elles ne veulent pas vraiment. Elles cherchent et quand elles trouvent elles n’osent plus, elles sont comme des bougies. Une fois allumées elles veulent briller, éblouir, mais elles ne brûlent pas . bon ne noircissons pas le tableau, il y en a quelques unes qui font exception, heureusement, mais il faut vraiment chercher ces perles rares .

Laissez un commentaire