Organisateur, un métier

Chers amis organisateurs, profitons de ce moment de battement dû au Covid pour préparer l’avenir.
Profitons de ce moment pour que certains d’entre nous se mettent enfin en conformité avec la Loi.
Déclarez votre activité chers amis. C’est le moment où jamais. Si vous demandez ne serait ce qu’1€ pour vos évents, il vous faut une existence légale. Que vous organisiez un évent par an ou un par jour.
Vous n’avez rien à perdre et tout à y gagner. Faisons en sorte que ce « business » avec toutes les idées fausses et perçues devienne un vrai « métier ».
Je le pratique depuis 10 ans. C’est un métier fantastique, magique, terriblement humain. Ne laissons pas quelques uns gâcher la réputation de tout un métier.
Peut être qu’il est temps d’arrêter toutes ces organisations au black dans des lieux sans assurance, sans contrat de location. Peut être qu’il est temps de penser à tous les patrons de club qui souffrent depuis pas mal d’années, concurrencés par des organisateurs ne respectant aucun protocole ?
Ou alors organisez réellement gratuitement. Vraiment gratuitement. Soyez de grands seigneurs et invitez sans rien demander à vos convives (ni salé, ni sucré, ni champagne, ni rien).
Il y a de la place pour tout le monde. A vrai dire, nous ne sommes même pas assez d’organisateurs.
Nos convives méritent le meilleur. Ils payent après tout.
Voyez le nombre d’organisateurs qui se font poutrer par la Gendarmerie ces derniers temps et c’est loin d’être terminé.
Je suis à votre disposition si vous avez besoin d’aide, de conseil. Je peux vous montrer comment faire pour monter votre boîte. Mon cabinet avocat/conseil est spécialisé dans ce genre d’événementiel. Il y a de la place pour tout le monde.
Le niveau d’organisation en France est relativement bas comparé aux organisateurs se trouvant à l’étranger. Le jour où ces organisateurs s’installeront à Paris ou dans le Sud, croyez moi, cela va faire mal, pour tout le monde.
Ce message est une main tendue, n’hésitez pas à la prendre. Tout organisateur est le bienvenu.
A vous lire.
Z.

Un commentaire

  • fab Reply

    « Le jour où ces organisateurs s’installeront à Paris ou dans le Sud, croyez moi, cela va faire mal ». Ouch, voilà l’argument de poids, et que j’ai souvent entendu (et malheureusement vu se concrétiser) dans d’autres secteurs…
    Dommage, car ceux à qui tu t’adresses ne seront probablement pas allés aussi loin dans ton texte.

Laissez un commentaire