Les silences masculins

2 hommes peuvent en voiture faire 500 km sans dire un mot et tout sera dit. Il faut traîner dans les cafés arabes où tu trouveras des hommes en face de leur café, de leur bière, de leur « baby », silencieux, pensant à de belles amours perdues.

Il faut voir cet homme seul, au parc, en manteau noir, assis, les yeux dans le vague, un maigre pigeon comme compagnon comprĂ©hensif. Il faut respecter le silence de l’homme dont l’esprit, lunaire toujours, s’envole, se « dĂ©corportarise », par rejoindre un amour d’enfance, une copine de cm2 ou de seconde, un amour perdu. Il faut laisser les cicatrises prendre leur temps, si long, si dur pour tenter vainement d’effacer ce qui ne peut s’effacer.

  • « Que  fait-on maintenant ? »
  • « On boit, et on augmente les doses mon fils »

Quand tu frĂ©quente ce genre d’hommes, souvent un taxi algĂ©rois qui peut te dire une phrase telle que « J’ai habitĂ© l’absence 2 fois », au dĂ©part, tu le prends pour un dingue et te dis que son dealer est foutrement bon, et ensuite, l’expĂ©rience, la vie, te rappellent que ce foutrement taxi avait algĂ©roisement raison.

A suivre.. ou pas

Z.

 

9 commentaires

  • AntonX Reply

    Magnifique. Habiter l’absence. C’est si bien mal dit.

  • Victor Reply

    Le silence comme mercurochrome. une douleur qui cicatrise, mais quand plus tard on regarde la cicatrice, on repense rapidement Ă  la douleur et on passe Ă  autre chose. La bise

  • couplibertin37 Reply

    Jean le Chacal!!!!
    quel plaisir de te croiser ici! j’espère que vous allez bien!
    au plaisir….
    Patricia

  • Jean Le Chacal Reply

    « Que fait-on maintenant ? »
    « On boit, et on augmente les doses mon fils »

    Z, tu veux porter le mĂ©daillon d’Harpocrate, avec un doigt sur la bouche?

    • Z Reply

      Enfin !!!!!!

  • Fred "the judge" Reply

    Comme quoi chez Z. il y a Ă  boire et Ă  manger, pour le corps et l’esprit.
    J’aime ce blog.
    Et j’aime aussi avoir de tes nouvelles Patricia.
    Au plaisir de te revoir Ă©galement – Bises

  • Hedi Reply

    Ce foutu passĂ© encore une fois… Il nous hante, pèse sur notre prĂ©sent…

    H.

  • couplibertin37 Reply

    ah merci Fred!
    Me voici rassurée, je ne suis pas la seule à me battre avec mes pensées!
    ça fait 3h que j’ai lu ce post et que je mĂ©dite sur cette façon « d’habiter l’absence »…expression si Ă©nigmatique..
    Au passage j’en profite pour te biser Fred, en attendant de te croiser ( peut ĂŞtre bientĂ´t lors de ma prochaine venue tout bientĂ´t)
    Patricia

  • fred "the judge" Reply

    je vais passer la soirĂ©e Ă  interprĂ©ter ce que peut vouloir dire « habiter l’absence »…. c’est malin !

Laissez un commentaire