Le Fantasme de Lydia

Bonsoir Mr Z,

Tu m’as fait fantasmer ces derniĂšres semaines…grĂące a ton blog entre autres choses
J’Ă©tais prĂȘte pour un scĂ©nario trĂšs hard,du style:
Etre amenée menottée ,nue sous un manteau,dans un hangar.
Je ne suis pas trĂšs rassurĂ©e,ma respiration se fait plus rapide,j’ai une mauvaise impression,au moment oĂč j’hĂ©site Ă  entrer ,je suis poussĂ©e.
On m’attrape,on me couvre les yeux avec un tissu,on m’en enfonce un dans la bouche.
Plusieurs mains s’emparent de mon corps,on me dĂ©place en me tenant fermement par le cou et les cheveux….
Ils me traĂźnent jusqu’Ă  un matelas qui jonche le sol,je sais maintenant qu’ils sont plusieurs,je sens plusieurs respirations ,de nombreuses mains.
On me retire violemment mon manteau.
Ils me menacent de me casser toutes les dents si je n’obĂ©is pas a toutes leurs exigences.
Pour commencer ,ils veulent s’amuser .
Ils me retirent les menottes ,me passe un gros collier autour du cou ,me font mettre a 4 pattes et rajoute une grosse corde ,je suis nue dans une position humiliante au milieu de nulle part avec apparemment des hommes plutÎt brutaux.
Je suis partagĂ©e entre l’envie de me rĂ©volter ou de me laisser faire ,accepter de n’ĂȘtre qu’un objet d’amusement pour ces hommes ,de toutes façons,ils ne me laisseront pas partir sans m’avoir dĂ©shonorer,violer,dĂ©foncĂ©e….mon esprit se brouille,mes pensĂ©es s’embrouillent;et si je ne devenais  qu’une exĂ©cutante ,obĂ©issante ,bien docile pour que cela se termine vite et que je retrouve ma libertĂ©.
J ‘attend les ordres,ils me laissent comme ça ,un homme grand et viril tend la corde vers lui,m’obligeant a suivre le mouvement avec ma tĂȘte,il dĂ©cide de marcher et je dois le suivre « comme une CHIENNE »,c’est le terme qu’il emploie.
Les autres ricanent,je dois le suivre et essayer de lĂ©cher son talon ,c’est leur nouvelle idĂ©e,bien sĂ»r il marche trop vite pour moi a 4 pattes.
Je reçois un coup de pied auquel je ne m’attendais pas qui me dĂ©sĂ©quilibre ,je reprend ma marche de femelle derriĂšre son mĂąle ,il fait en sorte que je passe devant chaque homme,il s’arrĂȘte,m’enlĂšve mon baillon de la bouche ,me demande d’enlever  ses chaussures ,et de lui lĂ©cher les pieds.
Je pose mes mains bien a plat sur le sol,ce qui m’oblige a avoir la croupe bien relevĂ©e.
Je dois lĂ©cher dĂ©licatement avec ma langue comme si c’Ă©tait un prĂ©puce trĂšs sensible.
Maintenant,les autres ont dĂ©cidĂ© de fouiller mon intimitĂ© ,je sens des mains qui Ă©cartent mon cul ,des doigts qui s’enfoncent dans mon vagin sans mĂ©nagement,j’ai carrĂ©ment ma joue sur le sol,il tient fermement ma tĂȘte sous son pied.
MalgrĂ© moi,je mouille,on me relĂšve la tĂȘte par les cheveux et on me fait goĂ»ter ma mouille,il enfonce ses doigts jusqu’au fond de ma gorge,je sens l’envie de vomir monter ,des larmes coulent et aussitĂŽt on passe a un autre jeu.
Je suis maintenant couchée sur le matelas,bien maintenue par plusieurs mains,écartelée,complÚtement offerte,une main se plaque sur ma bouche.
Ils sont tous habillés ce qui rend ma position encore plus dÚpravante.
Je m’attends a ĂȘtre prise a la chaĂźne comme je l’ai souvent fantasmĂ©,je suis prĂȘte et j’en ai presque envie mais c’est plutĂŽt une sĂ©ance de correction qui s’annonce,il y en a qui sort une longue cravache comme on s’en sert en Ă©quitation.
Ils me laissent regarder ,on me relĂšve mĂȘme la tĂȘte pour que je profite du spectacle .
Le premier coup est violent,il claque sur ma peau ,je crie,ça l’encourage,le deuxiĂšme coup arrive aussitĂŽt,je serre les dents ,le troisiĂšme encore plus fort m’arrache un cri malgrĂ© moi,autour ils m’insultent,me traitent de traĂźnĂ©e,que ce n’est pas la peine de gueuler parce que ça me plaĂźt…
A prĂ©sent,mes seins sont la cible de la pointe de la cravache,mes tĂ©tons me trahissent,ils se dressent malgrĂ© la douleur,ils sont turgescents,la pointe descend me titiller la chatte,une main m’Ă©carte les lĂšvres et lĂ  ce sont des petits coups secs et bien cinglants sur mon clito qui me font rugir,je ne sais mĂȘme plus si c’est la douleur ou l’excitation d’ĂȘtre aussi corrigĂ©e.
Ils me remettent a 4 pattes ,je n’ai pas encore le droit de jouir,a nouveau on explore mon sexe et mon anus,une main se fait plus pressante ,elle insiste pour entrer toute entiĂšre,on me tire par les pieds pour que je sois sur le sol dur.
On me fiste profondĂ©ment la chatte comme j’adore normalement mais lĂ ,c’est diffĂ©rent,on m’Ă©carte le cul,ils sont une dizaine (j dirais,pas eu le temps de compter) ,je me sens humiliĂ©e ,comme un objet et je sens dĂ©jĂ  que l’orgasme va ĂȘtre violent ,insoutenable ,il va tout emporter et qu’aprĂšs ça ,c’est moi qui en redemanderait encore ,c’est moi qui vais le supplier de les sucer car ils m’auront fait perdre la tĂȘte,je vais me dĂ©couvrir comme jamais je me suis vu,sans aucune retenue….
Quand cette main s’enfonce pas assez,c’est moi qui vais la chercher avec ma chatte,je veux JOUIR …
Il comprend et accĂ©lĂšre la cadence,encourager par les autres ,on me traite de sale pute,de raclure,vide couilles ,que je vais leur vider les couilles a chacun et tant qu’ils ont auront envie…
Ces mots me rendent folle ,mes jambes commencent a trembler,je ne peux plus contrĂŽler ,la chaleur monte progressivement ,et lĂ  je pars dans une jouissance sans nom,je hurle comme une chienne ENCORE…l’extase envahit ma tĂȘte,mon corps convulse sous les assauts rĂ©pĂ©tĂ©s de cette main si experte et virile,je ne les entends plus,je profite de ma jouissance,un pied pareil ,ça se savoure,je le fais durer le plus longtemps possible,j’ai tellement tout lĂąchĂ© que j’ai fait une flaque Ă©norme,ils sont impressionnĂ©s,mon corps se relĂąche et je pisse encore ,pourtant l’instant est calme,la main s’est retirĂ©e,on me laisse 2 mn reprendre mes esprits…
Un de ces hommes a une nouvelle idĂ©e,il m’empoigne par la tĂȘte ,et m’oblige a lĂ©cher le sol ,il frotte ma tĂȘte et mon visage sur le sol mouillĂ©,je dois tout lĂ©cher et d’autres s’amusent a me relever la tĂȘte par moment et a m’Ă©taler ma mouille partout,mon maquillage a du couler partout,je dois avoir un visage ravagĂ© et Ă  ce moment lĂ  ,je n’ai qu’une idĂ©e :les sucer ,les sucer profondĂ©ment un par un ou mĂȘme bien deux ,je m’en fous ,sur le moment je leur appartiens et j’ai envie de leur donner a chacun un maximum de plaisir…..je me sens vraiment PUTE.

Enfin,

Je veux sentir leurs queues bien dures et ressentir toute leur virilitĂ© dans ma bouche jusqu’au fond de ma gorge…
Le premier qui se dĂ©cide, a peine remise de mes Ă©motions,a lu dans mes pensĂ©es ,ou bien sommes nous connectĂ©s sur le mĂȘme mode animal ?
Il prend ma tĂȘte par les cheveux,instinctivement j’ouvre la bouche ,il me gifle et m’ordonne d’ouvrir + grand ma bouche de pute,ce que je fais,je rappelle que je suis assise sur le sol prĂšs de ma flaque ,j’attend complĂštement soumise et dĂ©sireuse de tout ce que l’on m’imposera,mon orgasme m’a fait basculer dans un autre monde ,celui de la dĂ©pravation la plus totale…
Il se penche et me crache toute sa salive dans la bouche ,et là contre toute attente il se tourne et me présente son cul,je dois bien lui nettoyer me dicte t il.
Les autres hommes se tiennent debout ,la bite a la main en imaginant ce qu’ils vont me faire subir chacun leur tour j’imagine…
Je commence par ouvrir ces fesses avec mes mains,je donne de grands coups de langue sur chaque partie rebondies avant de me lancer a l’intĂ©rieur ,je lĂšche du mieux que je peux de bas en haut ,il me dit que c’est pas mal mais que je peux mieux faire ,a cet instant  
un autre m’enfonce le visage ,j’adore ,cela m’excite encore plus,j’entre ma langue baveuse au fond de son trou ,j’aime sentir cette chair toute douce ,fouiller profondĂ©ment son cul,le nettoyer comme une bonne chienne doit savoir le faire ,je le sens s’abandonner a mes caresses buccales,c’est moi qui domine a ce moment prĂ©cis ,je sors ma langue pour venir lĂ©cher ces couilles qui pendent ,les prendre dans ma bouche ,toutes ces parties intimes m’appartiennent…
On change de position et il m enfonce violemment sa queue trĂšs loin dans la gorge,j’ai des hauts le coeur ,je bave ,mais il continue de me baiser de cette maniĂšre ,des larmes coulent ,il gĂšre ma respiration avec son sexe,quand j’ai du mal a reprendre mon souffle ,j’ai droit a de petites gifles pour me ressaisir et je reprend son rythme ,je n’ai qu’une envie et ce n’est pas celle de respirer comme il faut ,c’est de sentir sa jouissance ,je veux qu’il m’inonde la gorge ,le visage,sentir son sperme dĂ©border de ma bouche ,qu’il l’Ă©tale le surplus avec ses mains partout oĂč il le voudra…je peux tout accepter ,je veux accepter chaque humiliation comme un cadeau que l’on me fait parce que je suis lĂ  pour ça ….n’ĂȘtre qu’un jouet  avec lequel chaque homme va s’amuser ,se dĂ©lecter devant autant de soumission et d’animalitĂ© ….

Laissez un commentaire