Eloge de la Sodomie par Louise (leger69 sur Xhamster)

Bonne lecture
Z.
 »
Eloge de la sodomie
Quand on a pris du plaisir une fois par l’anus, difficile de ne pas y revenir !
La jouissance que la sodomie dĂ©clenche est si violente, si bestiale que ses orgasmes sont presque inoubliables. Ă€ marquer d’une pierre blanche !
On se souviendra toujours d’un amant qui vous a pris le cul sans demander, dans l’excitation de l’instant et vous a fait jouir par surprise, intensĂ©ment, en vous faisant exploser le ventre.

Le sexe de mon mari n’est pas celui que je prĂ©fère pour la pratique de l’anal, il le sait. Comme il est plutĂ´t en forme de banane, son introduction ne me procure pas tout l’effet attendu d’une bonne sodomie. Parmi les sexes qui m’ont donnĂ© le plus de plaisir par le petit trou, mes prĂ©fĂ©rĂ©s sont ceux qui ont un gros gland, le modèle « champignon ». Quelle que soit leur taille d’ailleurs. C’est le principe de l’anus picket, dont je possède beaucoup de modèles diffĂ©rents : plus le bout est en forme de boule, plus le passage du sphincter est dĂ©licieusement ravageur.
Le gode rouge que je rĂ©serve uniquement pour cette pratique (v. P.J. ) est parfait pour ça. Il est de taille classique (pour un gode) : 18 cm, avec un gros gland dĂ©calottĂ© et des plis de peau sculptĂ©s juste dessous. L’introduction de ces deux Ă©lĂ©ments conjuguĂ©s est synonyme de plaisir immĂ©diat pour moi. On se demande mĂŞme comment cette rĂ©gion du corps peut dĂ©livrer autant de dĂ©lices !
Je me sers très souvent de ce gode rouge, que mon mari m’a offert, comme tous les autres jouets de ma collection, seule ou avec lui.
En fait il ne m’encule que très rarement avec son sexe. Il prend plutĂ´t un malin plaisir Ă  me titiller l’anus avec sa langue et ses doigts, jusqu’Ă  ce que mon envie de masturbation soit forte, et m’introduit ce fameux gode pour me faire jouir. Souvent aussi il me prend en missionnaire ou en levrette pour me faire une double pĂ©nĂ©tration. J’adore sentir les deux sexes de chair et de plastique se partager mon intimitĂ©, se frĂ´lant par la paroi qui sĂ©pare ma chatte de mon anus. Cette pratique nous excite beaucoup et peut nous faire jouir très vite.

La double pénétration avec des hommes peut être fabuleuse aussi. Les femmes qui y ont gouté le savent bien. Sentir la puissance de deux mâles qui vous prennent en sandwich comme de la pure viande et vous démontent les trous est incroyable. Des fois je me suis sentie comme en apesanteur pendant une double, portée, soulevée, ne touchant plus terre.
Certains hommes sont très forts dans l’art de vous faire sentir juste bonne Ă  enfiler par tous les orifices. Je comprends Ă  leur regard qu’ils vont se servir de moi comme d’une poupĂ©e gonflable, par tous les trous, quand ils le dĂ©cident et cela m’excite infiniment. Je me sens tellement dĂ©sirĂ©e dans ces moments lĂ , avec l’impression que c’est mon corps qui les enivre, que mon charme est Ă  ce point envoĂ»tant qu’il les met en rut que je fonds sur place et m’abandonne complètement.
J’aime quand mon mari est surexcitĂ©, qu’il me choppe Ă  n’importe quelle heure sans me demander mon avis. La passion et l’urgence que dĂ©gage un homme en rut me fascine et me comble. L’inhumain dans l’humain, la bestialitĂ© des homo sapiens omnivores que nous sommes, l’attirance chimique, inexplicable avec des mots, le dĂ©sir Ă  l’Ă©tat primaire.

Paradoxalement, les petits sexes sont souvent gĂ©niaux pour la sodomie. J’avais quand j’Ă©tais jeune, 22-23 ans, un amant qui aurait pu ĂŞtre mon père et qui avait un sexe disons….digital. Je ne le sentais pas en moi quand nous baisions de manière classique. Par contre j’adorais le sucer et surtout son introduction dans mon anus Ă©tait dĂ©licieuse, comme un gros doigt bien actif, très rĂ©sistant et qui faisait monter ma jouissance lentement mais sĂ»rement, me dĂ©clenchant de très beaux orgasmes.

Le hasard a fait que je l’ai trompĂ© sur la fin de notre relation avec un garçon montĂ© comme un âne qui lui ne m’a jamais fait jouir par l’anus. A l’Ă©poque la sodomie avec lui Ă©tait mĂŞme plutĂ´t compliquĂ©e, demandant beaucoup de prĂ©paration. C’Ă©tait presque trop cĂ©rĂ©bral ! Comment va t’il faire pour rentrer ? Est-ce que je vais encore avoir mal ? Ça pouvait me couper toute envie et souvent ça se terminait en fiasco.

Plus tard au cours de mes aventures sexuelles, j’ai eu quand mĂŞme de très gros sexes dans le cul, qui m’ont bien fait jouir. Le premier, Dominique (dont je parle dans un de mes rĂ©cits) a mĂŞme dĂ©clenchĂ© ma toute première Ă©jaculation, me faisant devenir fontaine Ă  ma grande surprise. C’Ă©tait une rĂ©volution pour moi. Les femmes fontaines le savent bien, la combinaison magique sodomie + masturbation (ou cunni !) est redoutable pour dĂ©clencher les eaux ! PrĂ©voir une bonne serviette bien Ă©paisse pour Ă©viter de laver les draps Ă  chaque fois….

Je prends beaucoup de plaisir aujourd’hui Ă  me faire des lavements. Sentir l’eau tiède envahir mon ventre est très excitant. C’est presque un prĂ©liminaire Ă  lui tout seul. Mon mari m’a mĂŞme achetĂ© une poire en forme de petit sexe, avec un bel embout tout rond. Il est particulièrement bon !
Je suppose que les actrices font systĂ©matiquement des lavements avant le tournage d’une scène anale, car je trouve les sodomies très « propres » dans les films.
J’en fais souvent aussi, autant pour me laver que pour m’exciter d’avance, avant de retrouver mon homme…ou mon gode.
Ça me permet aussi de récompenser mon enculeur avec une bonne pipe bien baveuse et de le finir dans ma bouche pour le remercier.

5 commentaires

  • Juju Reply

    Patricia, c’est vrai que l’on adore. Et quand une femme devient chienne, c’est a ce moment la que nous adorons vous titiller, vous combler, pour qu’au final, nous en ressortions trempĂ©s par cette liqueur enivrante.
    Au plaisir de te recroiser ma coquine préférée.

  • Juju Reply

    Mary, c’est vrai que nous avons passĂ© un agreable moment dans une ambiance fort sympathique.

  • Mary Reply

    Premier orgasme en double pour moi chez Z lors de notre venue grâce Ă  une bande de joyeux lurons très inventifs dans l’art de la sodo..J’ai mĂŞme adorĂ© la triple mmmm

  • couplibertin37 Reply

    Merci Louise pour ce rĂ©cit qui relate parfaitement les plaisirs de la sodomie. Pour ma part je me demande toujours quel plaisir est le plus intense entre le physique et le cĂ©rĂ©bral quand je me fais « dĂ©monter le cul »…toujours est il que c’est fort, que c’est bon que c’est profond que c’est jouissif. Et puis me retrouver remplie de partout par des queues tendues a une fâcheuse tendance Ă  me rendre « chienne »…
    Un récit qui mérite vos avis messieurs.
    Patricia

    • bis_repetita Reply

      Aussi curieux que cela puisse paraĂ®tre, jamais je ne fis de fixette sur la sodomie en dĂ©pit des rĂ©cits dithyrambiques d’amis sur cette incomparable sensation d’Ă©troitesse voire d’Ă©tranglement lors de la pĂ©nĂ©tration.

      Pourtant, telle que le relate Louise, grande, que dis-je, IMMENSE ET INOUBLIABLE, fut ma surprise au moment oĂą je sentis mon phallus littĂ©ralement happĂ© par ma partenaire qui me chevaucha, transie d’excitation.

      Une excitation si grande que je ne me rendis vraiment compte de ma… »localisation » qu’au moment oĂą elle me gicla dessus, convulsant de plaisir, les ongles profondĂ©ment enfoncĂ©s dans mes pectoraux.

      VoilĂ  près de sept ans que j’ai vĂ©cu ce moment et c’est un peu ma madeleine de Proust tant le moment fut aussi dĂ©licieux qu’intense!

Laissez un commentaire