B comme Bisexualité (féminine et masculine) : Dico amoureux de l’organisation

Une de nos meilleures soirées, un de mes meilleurs souvenirs d’organisateur fût une soirée bi toutes tendances organisée avec Marie dans un superbe loft à Montreuil. Certains nous en parlent encore.

Ca baisait, dansait, copulait, riait dans tous les sens et j’ai adoré cette soirée, trop rare à mon goût.

Dernièrement, nous avons mis la Factory à disposition à Pierre et tous ses amis pour une soirée d’anniversaire ouverte à toutes les sexualités et c’était là aussi génial.

Comment ne pas parler de Mitsouko et Fatia qui ont, elles aussi réussi à organiser ce qui est le plus dur à organiser, des soirées Entr’Elles sans homme seul (même moi je ne pouvais rester) ni mari et où elles ont réussi à réunir quelques dizaines de femmes pour des nuits d’orgie, parfois retransmises sur wyylde via cam. Il n’y a pas plus dur qu’organiser des soirées libertines avec des femmes seules en nombre, alors imaginez ce que ce doit être d’organiser qu’avec UNIQUEMENT des femmes.

 

La bisexualité féminine dans le milieu libertin, en club, en soirée est très répandue, voire même conseillée. Souvent en club, les femmes se rapprochent entre elles sur la piste de danse avant d’être rejointes par leurs compagnons… La bisexualité masculine par contre est relativement taboue. Cela peut donner parfois à des scènes violentes et intolérables et je le déplore.

Cela provoque une « autocensure » d’hommes bi qui de peur de jugement, de représailles préfèrent s’abstenir.

Nous avons organisé plusieurs gang bang bi pour des couples dont le mari est bi passif. Honnêtement, d’une manière générale, le résultat était plutôt moyen. Souvent à cause des maris justement qui soit, finalement n’assumaient plus une fois le gb débuté leur bisexualité, soient étaient souvent exigeants sur le physique des hommes (ils voulaient des jeunes pompiers de Paris épilés, des couvertures de Têtu Magazine épilés, musclés etc alors qu’eux frisaient la soixantaine, étaient bedonnants, poilus).

Idem pour nos soirées totalement bi. A part une ou deux qui étaient vraiment formidables, les autres ont toujours été des fiascos plus ou moins réussis 🙂

Mais je ne perds pas espoir. Je pense que je vais retenter le coup. Le plus dur pour moi sera d’avoir un bon équilibre d’hommes actifs/passifs.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Laissez un commentaire