Argent, libertinage, amalgames..

Allons y franco,

Le sexe et l’argent ne font pas bon m√©nage.

Comme mis sur le titre, les amalgames sont légion malheureusement.

Être dans un pays de tradition judéo-chrétienne ne facilite pas la tache pour un organisateur de soirées libertines.Je vais donc répondre une fois pour toutes, quitte à faire doublon aux questions et doutes légitimes que tout participant(e) à mes soirées peut avoir.

Au d√©part simple loisir gratuit, mes soir√©es au fil du temps sont devenues professionnelles et l√©gales et donc payantes. J’en ai fait mon m√©tier.

Ce m√©tier, je l’adore, je le respecte et comme tout bon entrepreneur je veille √† ce que mes services soient plaisants.

J’ai donc cr√©e une soci√©t√© d√©di√©e uniquement √† ces activit√©s.

Apr√®s consultation de deux cabinets d’avocats, j’ai eu la confirmation qu’organiser des soir√©es libertines payantes n’est pas ill√©gal.

Moralement parlant c’est autre chose..

Mais un gang bang, gratuit ou payant est de toute façon moralement répréhensible (mariage, religion etc)

On peut sur plusieurs points surtout juridiques, me considérer comme un club échangiste.

A la diff√©rence pr√®s que je ne vends pas d’alcool, mais surtout, j’organise sur mesure et √† la demande.

Couples et femmes seules :

En venant dans nos événements, vous acceptez de fait que ces derniers soient payants, même si parfois, moi je vous invite.

Cela ne signifie pas que je vous prostitue ou que je gagne de l’argent sur votre dos. ¬†

J’organise une pluralit√© masculine pour vous, c’est du sur mesure.¬†

Organiser sur mesure justement exige beaucoup de temps, d’argent et de connaissances.

Multipliez cela par environ 350 √©v√©nements par √† l’ann√©e et vous comprendrez que ce n’est pas tenable humainement et mat√©riellement parlant.

Si toutefois, vous ne souhaitez qu’aucun homme n’ait √† fournir de participation financi√®re, ce sera √† vous de prendre en charge les frais de cette organisation.

Si vous pensez en votre √Ęme et conscience, que l’on ne doit pas m√©langer sexe et argent, je le respecterai sinc√®rement mais je ne pourrai dans ce cas organiser pour vous.

Je tiens à préciser :

  • qu’en club, les hommes paient
  • que sur la plupart des sites de rencontres, les hommes paient, vous aussi d’ailleurs.
  • Que chez les autres organisateurs, les hommes paient aussi (posez vous la question de savoir qui √† r√©ellement pay√© la chambre d’h√ītel, le buffet et les boissons.. ).

Et oui, rien n’est gratuit.

Encore une fois, je parle bien entendu d’organisations r√©currentes et r√©guli√®res de soir√©es, avec un lieu d√©di√© et du temps consacr√©.

Hommes seuls :

En venant dans mes soir√©es, vous savez que vous payez non pas pour ¬ę¬†baiser¬†¬Ľ, mais pour participer √† une soir√©e.

C’est clair, net et pr√©cis.

Tout cela peut choquer, et je le con√ßois parfaitement. Je respecte les personnes qui organisent gratuitement.. Mais r√©ellement gratuitement. Pas de champagne √† apporter, pas de frais d√©guis√©s, pas de sal√©/sucr√© impos√©s, l√† oui, c’est gratuit, pour tout le reste ne soyez pas dupes et assumons de vivre dans une soci√©t√© capitaliste en Occident.

Ce qui √©tait la r√®gle et la norme il y √† 12/15¬† ans est devenue de nos jours l’exception.

A ma connaissance, il n’existe plus aucun organisateur de soir√©es libertines ¬†(r√©guli√®res j’entend) qui le fait gratuitement √† l’ann√©e et qui r√©gale pour tout le monde.

Tel organisateur, demande une participation aux frais sans gagner d’argent..; mais en gagne beaucoup gr√Ęce √† son site o√Ļ ses gang bangs sont mis en produit d’appel. Pire, exige un droit de cuissage sur madame, m√™me s’il n’est pas √† son go√Ľt; m√™me s’il a des probl√®mes d’√©rection ce soir l√†, m√™me s’il emmerde tout le monde et que, seul, les couples en question ne lui aurait m√™me pas accord√© un regard… Bref; j’organise, je m’impose, je baise…¬†

Tel autre, ne demande rien, mais fait filmer toute la soirée pour la revendre là aussi sur son site.

Untel enfin et c’est encore pire que tout, se sert de sa femme pour ¬ę¬†attirer¬†¬Ľ les hommes seuls, qui sauront que de toute fa√ßon, au pire, ils ne repartiront pas bredouilles et pourront se taper sa femme.

Dans n’importe quel cas, l’organisateur aura gagn√© sa vie. Quelle diff√©rence, je vous le demande ?

Chacun fait comme il le sent et je ne juge personne. Je demande à ne pas être jugé en retour.

Je constate juste que ce sont les m√™mes censeurs que je retrouve soit en club (payant), soit chez d’autres organisateurs (payants l√† aussi). O√Ļ est leur coh√©rence ?

Ce milieu est minuscule, tout le monde se connait ou a entendu parler des autres. Les colporteurs de ragots (hommes essentiellement, qui se vendent au plus offrant, me fusillant le lundi et me suppliant de les prendre le samedi d’apr√®s) foisonnent et cr√©ent beaucoup d’animosit√©s envers des organisateurs ne se connaissant m√™me pas.

Z.

 

Laissez un commentaire