Alexia, Margot et Carine… By Camille Chardon

J’ai le plaisir de vous pr√©senter quelques lignes du livre de Camille Chardon : Notre Vie √† Quatre. Si vous souhaitez encourager l’auteur de ce livre (il en a d’autres), n’h√©sitez pas √† acheter son livre via amazon.

 

Une demi-heure plus tard, je sors de la douche encore sous le choc, vous vous √™tes habill√©es et vous avez install√© le PC sur la table de la salle √† manger. Vous prenez votre petit d√©jeuner en attendant que la retransmission reprenne. Je me sers une tasse de caf√© quand j’entends le petit bruit caract√©ristique d’un appel Skype. Vous montez le son, Carine rapproche l’√©cran vers vous. L’image apparait. Ils sont dans un appartement, qui semble on ne peut plus banal. Alexia est toujours b√Ęillonn√©e, bandeau sur les yeux mais elle est nue et ses menottes sont maintenant plac√©es devant elle. Elle est assise sur un canap√©. On ne voit qu’elle. Carine tape ¬ę¬†Tout va bien¬†? Tout se passe comme pr√©vu¬†?¬†¬Ľ. R√©ponse cette fois par √©crit ¬ę¬†Oui, aucun souci, nous sommes √† bon port et elle a √©t√© docile¬†¬Ľ.¬†¬†Carine continue sur le clavier¬†: ¬ę¬†Pouvez-vous lui enlever son b√Ęillon nous aimerions l’entendre¬†?¬†¬Ľ. On voit une main noire apparaitre au niveau du visage d’Alex et on entend¬†:

  • Je lib√®re ta bouche mais si tu cries gare √† la punition¬†!

 On lui retire, elle ne dit rien, ne proteste pas. Carine ouvre le micro du PC :

  • Alexia tu m’entends¬†?
  • Oui.
  • Margot et moi te voyons l√†, tu es film√©e.
  • Je m’en doutais.

Carine sourit mais semble surprise de l’aplomb d’Alex. C’est toi qui prends la parole¬†:

  • Cela ne m’√©tonne pas, tu es une fille intelligente et pleine de ressources.
  • Merci Margot.
  • Nous allons laisser tes ravisseurs s’amuser un peu avec toi. Il se peut que nous intervenions si nous en avons l’envie mais sache que nous te regardons. Ne nous d√©√ßois-pas.
  • Je n’ai pas l’intention de le faire Margot.
  • Est-ce que Camille t’a d√©j√† parl√© de ¬ę¬†Boticelli¬†¬Ľ¬†?
  • Tu ne parles pas du peintre n’est-ce pas¬†?¬†

Tu souris.

  • En effet.
  • Oui il m’a racont√©.
  • Bien, c’est une s√©curit√©, si tu le souhaites tu peux donc utiliser ce code √† tout moment.
  • Oui Margot, c’est bien compris.
  • Sois franche, que ressens-tu √† ce moment pr√©cis¬†?

Alexia semble prendre son temps pour r√©pondre. D’un ton toujours tr√®s calme.

  • De l’impatience Margot
  • Bien. Je n’en attendais pas moins de toi. Tu es comme toujours parfaite tr√®s ch√®re Alexia. Je te laisse donc √† tes ravisseurs. Mais nous gardons un Ňďil sur toi bien s√Ľr…¬†

Tu coupes le micro. Carine reste les yeux fix√©s sur Alexia. Elle semble impressionn√©e par son sang-froid. Je ne peux manquer d’√™tre √† la fois fier d’elle et aussi, tr√®s excit√©. ¬ę¬†Impatient¬†¬Ľ comme elle vient de le dire.¬†¬†

Carine se reprend et tape ¬ę¬†Vous avez vu son arrogance¬†? Elle a besoin d’√™tre mat√©e. A vous de jouer¬†¬Ľ. Tu la regardes et lui souffles.

  • Parfois tu me fais un peu peur, tu lis dans mes pens√©es.

Je ne peux m’emp√™cher d’√™tre subitement jaloux de ce compliment que tu viens de lui faire. J’enrage int√©rieurement.

Je suis vite ramen√© sur terre avec ce que nous voyons sur l’√©cran. Un homme de dos debout nous cache Alexia un instant. Il enl√®ve son jean et son boxer et ses fesses blanches apparaissent en gros plan puis il se penche vers Alexia, lui tient la t√™te et pose son sexe d√©j√† bien band√© sur ses l√®vres. On ne voit que le bas de son corps, son ventre assez muscl√©.

  • ¬†Suce petite pute.¬†Dit-il en tirant vers son engin le visage de mon amie.

¬†Elle ouvre la bouche et il pousse brutalement lui la remplissant subitement. Surprise elle fait un l√©ger mouvement en arri√®re qu’il retient d’une main ferme.

  • Oui elle est grosse mais tu vas bien me la sucer.

Alexia commence √† bouger sa bouche sur le p√©nis et le mec l’encourage avec sa main. Il bande de plus en plus fort et les joues d’Alex se d√©forment √† chaque va et vient. Tu t’es rapproch√©e de Carine et tu lui parle √† l’oreille en souriant. Vous √™tes toutes les deux fascin√©es par le spectacle. Tu te tournes vers moi¬†:

  • Camille, assieds-toi, tu ne vas pas rester debout quand m√™me¬†!

¬†Je t’ob√©is sans un mot les yeux fix√©s sur le visage d’Alexia.

Au bout d’une grosse minute un second corps d’homme apparait √† l’√©cran, il s’est mis juste √† c√īt√© de son complice. C’est un black, j’imagine que c’est Tony. Il s’est lui aussi d√©barrass√© de son bas. L’autre dirige le visage aveugle d’Alexia vers son sexe.

  • Suce mon pote aussi.

Pendant deux √† trois minutes la bouche d’Alexia passe d’une bite √† l’autre avec de plus en plus d’enthousiasme, d’√©nergie. Tu continues √† chuchoter je ne sais quelles insanit√©s √† Carine et je remarque que tu as pos√© une main sur sa cuisse. Tu remontes doucement sa jupe.

L’inconnu sort un instant du champ puis on l’entend¬†:

  • Mets- toi √† quatre pattes sur le canap√©.

¬†A t√Ętons, g√™n√©e par ses menottes, Alexia s’installe. Tony, c’est s√Ľr, c’est lui, lui remets son sexe sous le nez et elle reprend la fellation. Puis on voit le bassin et les cuisses de l’autre se positionner derri√®re elle. Il pose ses deux mains sur les hanches d’Alexia et donne un violent coup de rein. Surprise, Alexia pousse un cri.

  • ¬†Tony avait raison, ton petit cul est parfait.

De votre c√īt√© tu embrasses Carine dans le cou tandis que ta main est cach√©e sous sa jupe, tout en haut de ses cuisses. Vous semblez avoir oubli√© ma simple pr√©sence. J’h√©site un instant √† me lever et √† vous laisser mais ce que je vois sur l’√©cran du PC est simplement trop excitant pour que je trouve la force de m’enfuir.

Alexia se fait prendre sans aucune retenue par ce nouveau bull, et ses soupirs ne laissent aucun doute sur le fait qu’elle appr√©cie plus que de raison cet ¬ę¬†enl√®vement¬†¬Ľ. La bite de Tony, √©norme, semble pr√™te √† exploser sous la langue d’Alex. L’image bouge l√©g√®rement, le cadre se resserre un peu. Il y a donc une autre personne dans la pi√®ce, qui s’assure que nous recevons les images dans les meilleures conditions…

Carine a ouvert ses cuisses en grand et ronronne sous ta main. Tout d’un coup tu tournes la t√™te vers moi, me souris, et me fait signe de ta main libre de t’approcher de vous.¬†¬†Un peu h√©sitant je me tiens debout juste √† tes c√īt√©s, je vois en contrebas ta main qui s’active. Dans la pi√®ce silencieuse on n’entend plus que les soupirs de Carine et d’Alexia, et le bruit des cuisses du mec qui viennent taper contre les fesses d’Alex √† chaque nouveau coup de boutoir. Tu me souffles

  • Sors ta bite, tu m√©rites un peu d’√™tre r√©compens√© pour tout ce que tu nous permets de vivre.

Je te regarde, √©tonn√© par cette soudaine empathie pour ma personne. Je sors mon sexe qui est depuis un bon moment en √©rection et sans que tu ne l√Ęches ton emprise sur Carine tu le prends en main et le porte √† ta bouche.

Les cinq minutes suivantes sont irr√©elles, j’ai l’impression que nous sommes en fait six √† faire l’amour en m√™me temps tant les sons qui sortent du PC r√©sonnent avec la m√™me intensit√© que ceux de notre salon. Quand la temp√™te connait enfin un moment de r√©pit je me rends compte que cinq personnes ont joui l√†, en une ou deux minutes. Tous sauf toi. Qui garde un large sourire aux l√®vres en regardant tout le monde essayer de reprendre un peu de contenance. Hormis Alexia, toujours les yeux dans le noir et les mains attach√©es, allong√©e sur le ventre sur le canap√©, comme une marionnette d√©sarticul√©e.

J’ai joui si fort dans ta bouche. J’ai eu sur le coup un peu peur que tu me repousses, d√©goutt√©e. Mais tu as tout aval√©, avec cette complicit√© dans le regard, cette bienveillance d√©sarmante. Carine, elle, a hurl√©, les cuisses subitement referm√©es sur ta main. Elle est encore essouffl√©e, mais d√©j√†, je le vois, regarde l’√©cran, √† la recherche de la prochaine extase. Les deux mecs ont souill√© le corps d’Alex, sa bouche, son visage, sa gorge, ses fesses, ses cuisses. Ils ont quitt√© l’image.

Carine tape un message ¬ę¬†c’est bien Messieurs mais comme vous l’avez vu elle aime beaucoup trop ce que vous lui faites. Nous vous l’avons confi√© pour que vous la matiez…¬†¬Ľ.¬†Tu ricanes¬†:

  • ¬†Tu ne t’attendais pas √† ce qu’elle soit aussi dou√©e hein¬†? Tu as vu comme elle aime s’offrir¬†?

https://www.amazon.fr/Notre-vie-quatre-suite-heures/dp/B08VR88V2N/ref=sr_1_1?dchild=1&qid=1613572709&refinements=p_27%3AChardon+Camille&s=books&sr=1-1

Laissez un commentaire