A comme Avenir : Dictionnaire amoureux de l’organisation

Ah l’avenir.

J’y pense tous les jours.

Lorsque tu es organisateur professionnel, que tu gères une société depuis 10 ans, tu te dois de penser au lendemain. Personnellement mon métier est ma passion. J’y pense matin, midi et soir. Je mange organisation, je respire organisation, je rêve organisation.

Souvent, j’essaie de penser à ce que sera mon métier dans un an, dans 3 ans, dans 5 ans, dans 10 ans.

Selon les périodes, je suis super optimiste. Ce métier ne pourra jamais être délocalisé, ne pourra pas être franchisé non plus (même si beaucoup y pensent, il est trop lié à la personnalité de l’organisateur par contre je pense qu’il est amené à se transformer et à s’adapter à la société.

Je pense que plus le temps passera, plus le turn over des organisateurs sera important et que seuls les vrais pro resteront. Par professionnel, j’entends un organisateur ayant déclaré réellement son activité, qu’il soit assuré, que sa billetterie soit réelle et qu’il organise vraiment comme un prestataire de services et non pour agrémenter sa vie sexuelle.

Notre activité a explosé il y a 5/6 ans environ lorsque je me suis dit qu’il fallait parler à toute personne ayant des fantasmes et pas seulement aux libertins. Nous recevons chaque semaine de plus en plus de femmes seules qui viennent vivre un fantasme à réaliser sans pour cela se considérer libertines. Elles ne fréquentent ni les clubs, ni les soirées, ni les sites libertins et pourtant elles vivent leur fantasme en sécurité, dans de bonnes conditions.

Le fait, pour un organisateur de ne pas participer pendant les événements qu’il organise est plutôt rassurant pour les femmes et couples ainsi que les hommes participants.

Le fait de demander une participation à tout le monde est finalement très positif.

Je pense que la qualité des soirées libertines ira en s’améliorant, mais le marché est hyper restreint. c’est un marché ultra niché.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Laissez un commentaire