Faut que je la raconte celle là.

On ne peut la laisser pudiquement sous silence. Au nom de la transparence (mon cheval de bataille) et quoiqu’il m’en coûte en terme de réputation, je suis obligé d’en parler.

 

 

Notre soirée de samedi dernier, la soirée Catwoman qui était plus que complète sur le papier fût une soirée.. très surréaliste.

Mais commençons par le commencement.

J’ai rencontré il y a peu une certaine Emma, très sympa, vivant en province et sans emploi pour le moment.

Emma, libertine jusqu’au bout des ongles et ayant une certaine expérience du libertinage et moi sommes tombés d’accord pour organiser des soirées ensemble.

A elle le casting, à moi la logistique et l’organisation.

La soirée des Catwoman devait être mon retour dans l’organisation de soirées multicouples. Ses soirées vraiment pas rentables du tout me permettent d’aérer le cerveau, offrir autre chose qu’un gang bang aux couples et hommes et surtout permettre à des couples aimant la pluralité de faire connaissance chez moi. Ces soirées sont généralement réussies selon ces critères et j’ai toujours une certaine joie mélangée de fierté d’apprendre que tel couple a reçu tel autre couple chez lui etc etc. Idem pour les hommes.

 

Emma, la pauvre Emma, ne connaissant pas du tout les us et coutûmes des couples parisiens a eu la mauvaise surprise de ne voir aucun des 23 couples qui avaient promis de venir.

Ces couples, soit mythos, soit faux et enfin soit très mal élevés n’ont ni prévénu de leur forfait ni donné de nouvelles.

6 couples sont venus. Couples que je connais tous personnellement et qui se sont portés volontaires après avoir vu l’annonce sur le blog. Je tiens d’ailleurs à embrasser Gilles et Joelle ainsi que Phil et Bri, je n’ai même pas eu le temps de les saluer.

35 hommes étaient eux par contre présents, à l’heure et pour leur plus grande majorité ayant respecté l’état d’esprit de la soirée.

Ce fût une désolation pour l’organisation, une perte sèche de quelques milliers d’euros vu  que je prend à ma charge les frais de personnel, de location et de buffet.

Nous avons fait la connaissance de Gilles et de sa femme ce jour là… Je doûte fort que nous puissions les revoir un jour.

Nous avons fait aussi la connaissance d’un couple mignon comme tout qui faisait les joies de Christian et Elisa (pour ceux qui connaissent) et qui nous ont très gentiment proposé de nous aider.

Enfin, cela fût une belle leçon d’humilité et de professionalisme à revoir nettement à la hausse.

 

Voilà, j’espère que mon explication aura su calmer les frustrations des uns et des autres. Je vous prie tous de recevoir mes respects les plus humbles (et c’est pas que je veuille me la péter une fois de plus, mais combien d’organisateurs reconnaitraient volontiers leurs torts? hein, hein ? combien ?).

 

Bises

Z.

 

 

Laissez un commentaire