En à peine 24h quasiment tout le monde à joué le jeu.

L’idée du formulaire est bien reçue parmi vous tous.

Je comprends parfaitement Didier lorsqu’il évoque ses craintes de piratage de données.

Nous travaillons pour avoir un fichier totalement hermétique.

Didier, merci beaucoup d’avoir mis le doigt dessus.

 

Comme vous devez le noter, nous faisons en sorte chaque mois, chaque semaine, chaque jour d’améliorer encore et encore.

Nous avons la prétention de croire que nous n’organisons pas seulement des gang bangs, mais surtout de vous offrir l’espace d’une soirée, un endroit où vous pourrez être tout à fait vous mêmes.

Sans tabous, sans arrière pensée, sans stress.

C’est vraiment cela l’idée que je me fais d’une soirée libertine. Pas seulement sexuelle (même si nous avons la réputation d’avoir les soirées les plus chaudes, les plus hards de la région), mais surtout un lieu, un moment pour se libérer totalement l’esprit et oublier le quotidien.

Je rêve du moment si proche où chacun passera dire bonjour en fin de journée. Discuter avec Fred ou Marc.

Recevoir Rayane ou Jacques. Des moments de complicité incroyable avec un autre Fred (celui des billets de banque)

Mes meilleurs moments depuis 5 ans maintenant sont les moments non sexuels (en même temps, je ne participe pas quand j’organise).

Je me rappelle d’une soirée à Morangis

Je me rappelle d’une soirée gang bang où personne n’a gang bangé Opaline car Pierre notre masseur l’a tellement faite jouir que tous les hommes présents ont préféré seulement regarder.

Je me rappelle d’un trajet dans une vieille Clio pour aller à Maisons Laffite fait que de rires

Je me rappelle de fous rires avec Pamy et Selim sur les Champs Elysés.

Je me rappelle d’un diner, il y a peu avec Matteo, Victor, Sylvain, Solenn et Erwan et Marie chez Pizza Pino (n’y allez pas le service est excecrable).

Quelle formidable soirée.

Je me rappelle d’un rendez vous chez un éditeur pas plus tard que ce midi avec Ressan.

Je me rappelle d’une nuit passée dans les bras de ma belle Patricia.

Je me rappelle de Sly, Jean, Fely, Pamy, le Dj qui à tour de rôle cherchent sous un pretexte futile (un poivre inexistant) à entrer dans la chambre où je suis en charmante compagnie  juste pour avoir le plaisir de me voir pour une fois semi nu.

Je me rappelle.

Je me rappelle.

Je me rappelle.

Laissez un commentaire