J’ai une profonde affection pour ce film.

Guillaume Gallienne, Niels Arestrup et enfin (surtout) Yvan Attal portent ce film au rythme lent (rare de nos jours).

La scène de la sĂ©ance photo dans une Ă©glise pour avoir le suffrage catho et l’Ă©change qui s’en suit entre  Attal et Gallienne, magistral de fermetĂ© et de froideur m’a beaucoup marquĂ©e, la capitulation du candidat me bouleverse Ă  chaque foi fois.

Laissez un commentaire